Voyage en Sepanie: la cape d'invisibilité

Les maladies chroniques sont le plus souvent invisibles. Est-ce une bénédiction ou une malédiction ?

La sclérose en plaques, lorsqu'elle est récurrente-rémittente (80 à 85% des cas) se caractérise par des poussées aiguës plus ou moins fréquentes, plus ou moins visibles, avec des périodes de rémission complète ou partielle, sans que le handicap progresse entre les poussées. Autant dire qu'elle ne se remarque pas ou peu, sauf pour le sujet qui la vit néanmoins intensément de l'intérieur. On peut dire alors qu'il se pare d'une cape d'invisibilité, un des atours de la Sepanie. L'autochtone passe ainsi incognito dans le monde des moldus, entretenant une relation étroite avec Voldemort.


Avantage et inconvénient à la fois. Avantage lorsqu'on vit dans une société où les apparences, bien que trompeuses, comptent, et inconvénient lorsqu'il y a incompréhension des "moldus" à qui l'on souhaiterait parfois crier sa souffrance.

La Sepanie est un territoire invisible, perdu dans des dimensions à la fois obscures et lumineuses.

Elle n'est connue que de ses habitants car je vous l'ai déjà dit, il vous faut un laisser-passer VIP, une accréditation de la sécurité sociale "ALD" (Affection Longue Durée) pour pouvoir y entrer. On peut dire aussi que chacun de ses habitants possède sa propre représentation du territoire avec sa manière de fonctionner et sa propre vision. C'est un monde impalpable pour des autochtones eux-mêmes invisibles.


La Sepanie que je raconte est bien sûr personnelle. Elle m'est devenue lumineuse au fil de son exploration et j'ai appris à appréhender ses habitants. Une analogie avec les personnages d'Harry Potter semble appropriée afin que le plus grand nombre de lecteurs puisse comprendre, et pourquoi pas s'approprier la vie de ce territoire selon ses propres démons. Avouons-le, Sepiens ou pas, nous avons tous des sortes de pathologies un peu invisibles, seul le pays change.


Attardons-nous un peu sur les personnages principaux pour mieux comprendre cette capacité d'invisibilité et mieux les appréhender.


Voldemort: le créateur de la Sepanie

Celui dont il ne faut pas prononcer le nom a insufflé ce territoire et prend en otage les nouveaux venus (les moldus) en infusant la maladie chronique dont il se nourrit. Personne ne sait d'où il vient. Il surgit à tout moment et cible n'importe quelle fonction motrice ou cognitive du corps humain. Aucun moyen d' y échapper. Quelques mages (plutôt que sorciers) pourtant ouvrent de belles perspectives pour l'avenir, nous y reviendrons plus tard.


Celui dont il ne faut pas prononcer le nom est craint de tous, sauf des mages. Il possède cette cape d'invisibilité comme tout le monde en Sepanie. Mais s'il se cache pour sa part volontairement , c'est qu'il se sait vulnérable et les mages l'ont bien compris.


Les morts vivants: dangereux pour les moldus

Les morts vivants sont "malades" depuis longtemps. Ils sont plus que malades, ils sont comme endormis. Ils errent sur le territoire comme on porte le désespoir. Ils possèdent aussi une cape d'invisibilité dans le sens où leurs handicaps ponctuels sont pratiquement invisibles. On pourrait dire qu'ils sont dans le déni de leur capacité de pouvoir sur eux-mêmes. Ils ont baissé les bras sur leur possibilité de guérison.

Ils ne voient pas les qualités qu'ils peuvent tirer d'un sort qu'on leur a jeté. Ils n'ont pas essayé ou n'ont pas persévéré. Ils vivent au jour le jour une maladie dont ils attendent, résignés, la prochaine attaque. En réalité, ils ne savent pas comment réagir alors qu'ils leur faudrait plutôt agir. Ils sont recherchés et aidés par les mages qui considèrent qu'un changement est toujours possible.


Les morts-vivants sont néanmoins dangereux car ils contaminent aisément les moldus, ces nouveaux venus en Sepanie. De par la peur et l'énergie obscure qu'ils émanent, les moldus sont en quelque sorte "influencés" par les morts-vivants et voient leur fréquence vibratoire baisser en même temps que leur immunité se laissant happer par le sort reçu.


Les moldus: des nouveaux arrivants fragiles

Les nouveaux entrants en Sepanie sont souvent sous le choc d'une maladie à laquelle ils ne s'attendaient pas. Ils débarquent en territoire inconnu et bien sûr hostile. Souvent, ils ne savent pas bien où se situer lorsque le diagnostique peine à être posé. Ils se retrouvent comme happés de force dans un monde qui ne leur veut pas du bien. Ils ne savent pas bien à quoi et à qui s'accrocher.


Deux façons de réagir sont généralement observées: le laisser-aller ou la combativité.


Dans le premier cas, la cause peut être le choc, voire le déni. On ne croit pas ce qui nous arrive comme réel. Comment, du jour au lendemain, pourrait-on être transporté de son univers bien tangible à une dimension inconnue ? Contre sa volonté ? On s'accroche au tangible, à la médecine allopathique, on suit le protocole, on fait confiance à qui veut bien nous guider et on attend un peu comme dans une bulle, qu'on veuille bien venir nous chercher et nous sauver, nous sortir de ce cauchemar auquel on ne veut pas croire. Confortable cape d'invisibilité.


Dans le second cas, même si elle peut prendre une forme de déni au départ, la réaction est bien différente car le moldu entre rapidement en action. Il décide de ne pas se laisser prendre par Voldemort. Il est probable qu'il ait déjà rencontré d'autres démons par le passé ou qu'il ait rapidement rencontré l'aide d'un mage. Il déploie des stratégies mentales pour détourner l'attention portée sur son sort. S'il lâche facilement prise, son action ne consiste pas à laisser faire, il arrête simplement de s'en faire ce qui lui permet d'être dans l'action, ce qui est totalement différent. Il va explorer tous les chemins qui ne lui inspirent pas la négativité. Se faisant, il est ouvert à rencontrer les mages.



Les mages: les alchimistes de la maladie chronique

Les mages sont en quelque sorte des "moldus avancés". Ils maîtrisent leur territoire et le modèlent afin d'y vivre mieux et d'initier leurs semblables. Ils ont compris que toute information est vibration et que les symptômes traduisent un déséquilibre aussi bien dans la matière que dans l'impalpable qui constitue plus de 99 % de notre réalité. Ils traitent ainsi le sort de celui dont il ne faut pas prononcer le nom à la fois physiquement et spirituellement, je dirai même plutôt de façon quantique, holistique.


Ils voient l'opportunité là où morts-vivants et nouveaux moldus ne voient que la désolation. Ce sont des pédagogues qui n'en n'ont pas forcément conscience. Ils tirent profit des épreuves pour en faire des compétences utiles à la gestion de la vie en général. Ils trouvent des preuves de force dans les épreuves. Résilience, adaptation, don de soi, compréhension, bienveillance sont autant de capacités développées pour combattre Voldemort, prendre les bonnes décisions et augmenter sa fréquence vibratoire et donc son système immunitaire.


Il semble aujourd'hui plus que jamais que le monde, malade de ses peurs, pourrait tirer profit de l'expérience de ces mages pour faire ressortir les capacités de pouvoir de chacun et prendre sa véritable place. Voldemort ne nous la donnera jamais. Soyez-en certains. Il n'est plus l'heure d'attendre ou de revendiquer, il est l'heure de choisir et de prendre.

Contact

​​​laetitia@learnsparkle.com

  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Facebook Social Icône

Recevez des actualités en vous inscrivant ici

© 2020 par SPARKLE.

Créé avec Wix.com par Laetitia, Sparkler*

*apprenant éveillé